Musique Un concours et un concert aux Catherinettes Trois jours pour le basson


Les bassonistes colmariens prêts pour le concours. Photo DNA – Valérie Freund

Un grand rassemblement de bassonistes se tiendra ce week-end aux Catherinettes à l’occasion du 12e concours national jeunes vents bassons, organisé pour la première fois à Colmar. Avec un concert de gala le samedi soir.

« unique ». C’est ainsi qu’Alain Deleurence, professeur de basson au conservatoire de Colmar, qualifie le week-end à venir.

Colmar accueille en effet pour la première fois le concours national de basson, qui verra s’affronter une centaine d’élèves bassonistes dans cinq catégories d’âges. Ils seront jugés par des professionnels, venus de toute la France, sur des pièces soigneusement choisies par Alain Deleurence, maître d’œuvre de ce week-end colmarien.

« Pour les élèves de 10 à 12 ans, j’ai choisi par exemple deux pièces d’un compositeur colmarien, Willy van Dorsselaer, pour la petite touche locale. » Il a aussi opté pour une pièce d’Etienne Ozi, mort il y a juste 200 ans. Ou encore François-René Gebauer, qui a beaucoup composé pour le basson.

Les élèves âgés de 17 à 20 ans joueront, eux, dans un quatuor à cordes, accompagnés de trois musiciens professionnels au violoncelle, violon et alto, ce qui complique encore la tâche. Les lauréats se verront remettre diplômes et cadeaux.

La classe de basson du conservatoire de Colmar compte 17 élèves, ce qui fait d’elle une section importante au niveau national. Dix d’entre eux participeront au concours.

Alain Deleurence comprend mal pourquoi son instrument est encore si mal connu. « C’est un instrument chaud, proche de la voix humaine, multiphonique, pilier des orchestres symphoniques. Et il bénéficie d’un répertoire énorme, surtout de l’époque baroque. » Il se démène pour le défendre et mieux le faire connaître.

Toutes les épreuves seront ainsi ouvertes au public, gratuitement, tout comme le concert de gala, proposé samedi soir à 20 h 30 et qui se veut lui aussi « pédagogique, pour montrer toutes les facettes de l’instrument » (voir encadré).

À noter qu’une quinzaine d’exposants (fabricants de bassons, magasins de musique) seront présents tout le week-end aux Catherinettes. Des conférences et des ateliers seront aussi proposés régulièrement autour de l’instrument.

Concours : vendredi 1er mars de 14 h 30 à 21 h 30, samedi de 13 h à 18 h 30, dimanche de 9 h à 12 h, salle des Catherinettes (8 rue Kléber) à Colmar. Entrée libre. Remise des prix, dimanche à 14 h 30.

Concert de gala, samedi à 20 h 30, salle des Catherinettes. Entrée libre.

Concert « Unique »

Le concert de gala s’ouvre avec Sonata prima de Bertoli (1598-1645), « soit la première sonate composée pour le basson, qui a l’époque n’était encore qu’un bout de bois. » La pièce sera jouée par un spécialiste du basson ancien, Michel Mugot (de l’orchestre de Monaco) avec clavecin.

Il se poursuit avec « une grande de musique baroque », le Trio en la mineur de Vivaldi, interprété par un quatuor : basson baroque, flûte, clavecin et contrebasse baroque.

L’ensemble Florescence de Mulhouse (2 hautbois, 2 bassons, contrebasse, clavecin) achèvera la première partie avec la Sonate opus 4 de J.M. Leclair.

La deuxième partie sera consacrée au quintette Palissandre de l’orchestre philharmonique de Strasbourg (4 bassons, contrebasson, clavecin et violon) qui en fera entendre pour tous les goûts : musique baroque ( Sonate en la mineur de Loeillet), le Requiem de Verdi, du jazz (Peter Jansen), Czardas de Vittorio Monti (réarrangé pour basson) et Libertango d’Astor Piazzola. Un programme pour bien se familiariser avec le basson.